Dimanche 26 Mai 2024
Énergie

Ce Revêtement pour Fenêtres Révolutionnaire pourrait s'avérer très Précieux

Lecture ~1 minutes


Une innovation révolutionnaire pour les fenêtres contre la chaleur

Une avancée significative pour les habitations face aux canicules : Des chercheurs ont développé un revêtement novateur pour fenêtres. Ce dernier laisse passer la lumière tout en bloquant les UV et infrarouges, réduisant ainsi la consommation énergétique.

Quand physique quantique et IA se rencontrent

Cette technologie innovante est le fruit de la physique quantique et de l’intelligence artificielle. Elle promet de diminuer jusqu’à 87% des gains de chaleur via les fenêtres lors des journées chaudes.

Le défi de la chaleur à travers les fenêtres

Les rayons UV, en traversant les vitres, réchauffent les intérieurs. Cela nous pousse souvent à utiliser la climatisation. L’innovation de l’université Notre Dame pourrait changer la donne.

Un film de verre transparent aux propriétés uniques

Ce nouveau film pour vitrage, développé par des chercheurs américains, permet de réduire la température intérieure de 7,2°C. Il reste efficace quel que soit l'angle du soleil.

Composition du revêtement

Ce revêtement se compose de silice, alumine, et oxyde de titane, superposés sur du verre. Une couche de polymère de silicium est ajoutée pour réfléchir le rayonnement thermique.

L’intelligence artificielle au service de la recherche

Pour optimiser ce revêtement, les chercheurs ont eu recours à un modèle d’apprentissage automatique assisté par informatique quantique. Cela leur a permis de surmonter des défis d’optimisation complexes.

Des tests concluants

Les tests montrent une réduction de température significative, entre 5,4°C et 7,2°C, sur une large gamme d'angles. Le revêtement s'avère plus performant que le verre standard.

Économies d’énergie potentielles

Les simulations indiquent des économies d’énergie jusqu’à 27.08 kWh/m2 par an pour des bureaux standards dans différentes villes américaines.

Vers des applications futures

Les chercheurs envisagent déjà des applications pour les vitres de voitures. Les prochaines étapes incluront l’évaluation de l’évolutivité et de la durabilité de ce revêtement.