Samedi 13 Avril 2024
Environnement

Empreinte Carbone des Chats : 9 Astuces pour un Impact Environnemental Minime

Réduire l'empreinte carbone de nos chats en faisant des choix raisonnés de litière ou de nourriture

Lecture ~2 minutes


On parle beaucoup de notre propre empreinte carbone, mais saviez-vous que la France comptait plus de 15 millions de chats domestiques. Environ une personne sur 4 s'occupe donc d'un chat en France, et doit faire face aux dépenses alimentaires et hygiéniques le conçernant. Autant de dépenses qui ne sont pas forcément très neutres en carbone.


Chaque animal à la surface de notre planète laisse derrière lui une certaine quantité de carbone qu'on appelle son empreinte carbone. Bien sûr les humains, qui transforment et manipulent l'environnement, sont les plus grands producteurs de gaz à effet de serre, mais nos petits chats émettent également du CO2.

Bien sûr, nos chats ne sont pas les seuls responsables de leur empreinte carbone ; c'est aussi la façon dont nous les nourrissons, choisissons leurs jouets ou litière qui produira plus ou moins de GES.

Nutrition : une dépense importante aux impacts environnementaux élevés

La nutrition représente une dépense significative pour les amoureux des chats et compte pour 50% de l'empreinte carbone d'un animal de compagnie.

Selon une étude américaine du 25 septembre 2020, les émissions de CO2 varient entre 1,5 et 4,8 kilogrammes par chat unique.

Avec des dépenses énergétiques parfois équivalentes, les méthodes de stockage des aliments secs produisent moins d'emballages que les aliments humides et donc quatre fois moins de gaz à effet de serre. Pour diminuer leur influence sur les émissions de GES avant même d'adopter un matou ou une chatte, vous pouvez vous concentrer sur la préparation de repas faits maison ou l'achat de produits locaux. En privilégiant les circuits courts, vous assurez à votre chat une alimentation de qualité provenant de votre boucher tout en réduisant votre empreinte carbone.

Déchets et litière : des impacts souvent sous-estimés sur l'environnement

Appréciées par les propriétaires de chats pour limiter les mauvaises odeurs et avoir un fort pouvoir d'absorption, les litières minérales sont le deuxième facteur ayant une empreinte carbone négative lorsqu'on possède un chat.

Extraites de lieux éloignés et traitées chimiquement, ces ressources non renouvelables et non dégradables posent également des problèmes de santé pour les propriétaires et leurs amis félins, car elles libèrent des particules fines PM10 nocives pour les poumons.

Si les déchets du chat ne peuvent pas être utilisés pour nourrir les plantes potagères du jardin, ils peuvent améliorer le quotidien de vos plantes d'agrément grâce notamment à un compost fabriqué à partir de litière biodégradables.

Voici trois actions écologiques que vous pouvez entreprendre pour limiter la production de carbone :

  • Choisir une litière adaptée aux chats ;
  • Prioriser les déchets revalorisés issus de l'agriculture locale ;
  • Composter les litières biodégradables et les déchets de votre chat pour nourrir vos plantes d'agrément. Les litières naturelles, bien que plus chères que les litières minérales, ont l'avantage de durer plus longtemps et de contribuer à réduire votre production de déchets.

Des actions préventives anti-prédation

Même si votre chat passe des heures dans le jardin ou arpente régulièrement le quartier, jouer avec lui et lui offrir de la nourriture adaptée à ses besoins carnivores a l'avantage de limiter la prédation. Mais vous pouvez gâter votre petit compagnon en choisissant des jouets :

  • Fabriqués à partir de matériaux naturels tels que le saule, le bois ou même l'acier inoxydable ;
  • D'occasion. Bien nettoyés pour éliminer les odeurs. Bols, coussins et jouets solides peuvent durer toute la vie d'un animal et même pour d'autres animaux de compagnie ;
  • Faits maison. N'oubliez pas également que les boîtes en carton fournissent des cachettes pour les chats afin qu'ils puissent observer ou se reposer.

Choisissez des produits d'hygiène écologiques pour préserver sa santé

Nos chats sont experts en toilettage et ont donc besoin de moins de bains que les chiens. Cependant, selon la race de votre compagnon, l'entretien de sa fourrure ou de sa peau peut nécessiter l'achat de shampoings ou de lotions spécifiques. Pour réduire l'empreinte carbone de ces produits d'hygiène, optez pour :

  • Un savon adapté à votre animal ;
  • Un shampoing solide écologique conçu pour le pH de la peau de votre chat;
  • Un traitement anti-puces éco-certifié. Ce label est destiné aux produits cosmétiques et d'hygiène et est une étiquette privée, collective et contrôlée. Pour l'obtenir, ils doivent répondre à certains critères : Absence d'OGM, parabènes, phénoxyéthanol, nanoparticules, silicone, PEG, parfums et colorants synthétiques, et ingrédients dérivés des animaux sauf le lait et le miel ; Emballages biodégradables ou recyclables ; 95% des composants totaux doivent être d'origine naturelle ; Maximum 5% d'ingrédients synthétiques dans le produit fini ; Les produits cosmétiques doivent avoir une formule composée d'au moins 95% de plantes issues de l'agriculture biologique.

Cependant, seulement un minimum de 10% des constituants totaux est requis pour obtenir le label. En suivant ces 14 conseils, vous participerez à réduire l'empreinte carbone de votre chat tout en préservant sa santé et son bien-être au quotidien.