Mercredi 19 Juin 2024
Énergie

La France Bat Son Record d'Exportation d'Électricité, Atteignant 20,3 GW vers l'Europe

Exportation record d'électricité de France vers pays EU Janvier 2024

Lecture ~2 minutes


La France bat son record d'exportation d'électricité avec 20,3 GW, signal fort de sa puissance nucléaire et éolienne en Europe.


À l'heure de débats toujours plus intenses à propos de la transition énergétique, la France envoie un signe fort aux européens via l'envoi d'un important surplus d'électricité.

20,3 GW d'électricité exporté grâce à une production abondante

Le 3 janvier 2024, la France a réussi à atteindre jusqu'à 20,3 GW de puissance exportée instantanée. Cette performance dépassant le précédent record de décembre 2023 avec 18,7 GW est possible grâce à un hiver doux et à une production nucléaire et éolienne abondante. **Réseau de transport d'électricité (RTE)** souligne ainsi les bénéfices du système électrique français pour les consommateurs et l'environnement.

Soutien aux pays voisins européens par des exportations massives

En battant son propre record en décembre 2023, la France montre son soutien aux pays frontaliers européens via une exportation massive de sa production d'électricité bien décarbonée. Un record de plus de 20 000 MW atteint le 3 janvier a été envoyé vers l'Espagne, l'Italie, la Suisse, l'Allemagne et la Belgique. Grâce à ces conditions favorables, il a été possible de vivre 2 jours complètement décarbonés les 2 et 3 janvier en éliminant tout gaz, charbon et pétrole dans la production électrique.

Un impact carbone particulièrement bas pour la production française

Au moment du pic d'exportations, l'impact carbone de la production d'électricité française était d'environ 17 g CO2 par kilowatt-heure, plaçant ainsi la France en tête devant la Belgique, les Pays-Bas, l'Espagne, la Grande-Bretagne et l'Allemagne.

Les vents forts ont permis d'alimenter 75 % des éoliennes nationales, atteignant un pic à 14h avec 17,4 GW représentant 29 % de la consommation d'électricité. L'énergie éolienne était ainsi la deuxième source après l'énergie nucléaire.

Une disponibilité accrue de l'énergie nucléaire

La disponibilité de l'énergie nucléaire a dépassé celle de l'année précédente, atteignant près de 47 GW au moment de la consommation maximale. Un hiver doux a bien entendu contribué à réduire la consommation d'électricité.

**RTE rapporte une faible consommation due à une baisse structurelle depuis fin 2022**, ainsi qu'à une baisse plus temporaire pendant la période des fêtes et à des températures supérieures à la moyenne. Le 3 janvier 2024 à 15h00, l'électricité française se situait parmi les moins chères, alignée sur celles d'Espagne et du Portugal.

Une reprise de la consommation d'électricité est toutefois attendue la semaine prochaine, avec le redémarrage de l'activité économique et des températures prévues en dessous des normales saisonnières. Bien que aucune vigilance particulière ne soit requise pour assurer la sécurité de l'approvisionnement, la France peut compter sur ses capacités d'importation si besoin.

Des réactions diverses face à ce record d'exportations

Les internautes expriment des opinions variées sur cette performance française. Certains remettent en question l'impact de la production éolienne subventionnée et son lien avec les exportations, estimant qu'il s'agit d'une aide européenne au détriment du contribuable français.

D'autres soulignent le rôle essentiel de la France dans la régulation et la stabilisation de l'électricité en Europe grâce à son réseau électrique exceptionnel et appellent à investir davantage dans les réseaux européens pour une transition énergétique plus efficace. Parmi les critiques, certains mentionnent **l'augmentation constante du prix de l'électricité en France** qui semble contradictoire avec ces exportations massives.

Les relations complexes avec l'Europe sont également pointées du doigt, entre la vente d'électricité à bas prix aux pays voisins et les critiques françaises sur l'énergie nucléaire. Enfin, certains usagers ruraux expriment leur mécontentement face à la présence d'éoliennes à proximité de leurs habitations et remettent en question les bénéfices de ce type d'énergie. Malgré les débats autour de ces records français, il est indéniable que la France joue un rôle majeur dans l'approvisionnement et la stabilité électrique à l'échelle européenne.