Samedi 13 Avril 2024
Environnement

Le Défi Norvégien : Extraire du Cobalt des Abysses Malgré les Critiques Environnementales

La Norvège approuve l'exploitation minère de ses propres fonds marins pour diversifier son économie et malgré les critiques environnementales

Lecture ~2 minutes


La Norvège autorise l'exploration minière marine, malgré les inquiétudes environnementales et les défis techniques.


Le Parlement norvégien approuve l'exploration des fonds marins

Malgré les controverses et les inquiétudes environnementales, le Parlement norvégien a autorisé la prospection minière d'une partie de ses fonds marins. Cette décision ouvre la voie à l'extraction de minerais tels que le cuivre, le zinc et le cobalt, essentiels à la production de technologies dites propres comme les batteries électriques et les panneaux solaires photovoltaïques.

Un potentiel économique important pour la Norvège

L'autorisation d'explorer ces ressources représente un enjeu majeur pour l'économie norvégienne. En effet, 280.000 km² de fonds marins pourront être explorés bien que pas encore exploités. Les minerais en question ont un potentiel économique considérable qui permettrait à la Norvège de diversifier ses revenus hors du secteur pétrolier et gazier. Rappelons que la Norvège est devenue le premier fournisseur de gaw de l'Union Européenne depuis le début du conflit Ukrainien, et qu'elle fait partie du top 10 des exportateurs de gaz et de pétrole dans le Monde.

Des défis techniques et environnementaux à relever

Même si cette nouvelle activité peut s'avérer bénéfique sur le plan économique, elle soulève de nombreuses questions liées à sa faisabilité technique et à son impact environnemental. L'extraction des minerais des fonds marins nécessite en effet des moyens spécifiques et coûteux, avec des équipements sophistiqués et adaptés à des contraintes de profondeur, de pression et d'obscurité. De plus, les techniques d'extraction peuvent avoir des conséquences sur la faune et la flore sous-marines, en perturbant les habitats naturels et en libérant des substances toxiques dans l'eau.

Une controverse internationale

La décision du Parlement norvégien ne fait pas l'unanimité, notamment en raison des inquiétudes environnementales. Ainsi, plusieurs organisations non gouvernementales, scientifiques et experts internationaux ont exprimé leur opposition à cette initiative, arguant qu'elle pourrait causer des dommages irréversibles à l'écosystème marin et que les risques sont encore mal évalués.

  • Greenpeace, qui s'est opposée à cette décision, estime que les fonds marins abritent des espèces uniques et fragiles dont l'existence serait menacée par ces activités extractives.
  • Le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) a mis en garde contre les dangers que représente l'exploitation minière en eaux profondes pour le stockage naturel du carbone réalisé par les organismes marins.
  • Certains chercheurs soulignent également la nécessité d'approfondir les connaissances sur les fonds marins avant de se lancer dans ce type d'exploration, afin de disposer d'une meilleure compréhension des impacts potentiels et des mesures de protection nécessaires.

La Norvège maintient le cap malgré les critiques

Toutefois, la Norvège reste déterminée à avancer dans cette voie et a annoncé des mesures de précaution pour minimiser les risques environnementaux. Parmi celles-ci figurent :

  • La mise en place d'un cadre réglementaire strict pour encadrer l'exploration minière des fonds marins;
  • L'établissement d'un système de surveillance et de contrôle pour prévenir les impacts négatifs sur l'environnement;
  • La recherche et le développement de technologies moins invasives et plus respectueuses de l'environnement marin.

Si la décision de la Norvège soulève de vives polémiques, elle montre également la volonté du pays d'investir dans des ressources nouvelles et stratégiques pour son économie, tout en essayant de concilier croissance et préservation de l'environnement. Reste à voir si ces efforts seront suffisants pour répondre aux craintes et aux défis que pose l'extraction de minerais des fonds marins.