Dimanche 26 Mai 2024
Environnement

Le Pergélisol Sibérien Dévoile Ses Secrets: Une Bombe Climatique de Plus de 1700 Milliards de Tonnes de Gaz

Menace pour le climat . la cause des cratères explosifs en Sibérie. des milliards de tonnes de gaz  à effet de serre sous la surface.

Lecture ~2 minutes


Depuis leur découverte en 2012, les gigantesques cratères explosifs de Sibérie ont intrigué les scientifiques. Ces formations, parfois profondes de plus de 50 mètres, ont suscité de nombreuses hypothèses quant à leur origine.

Récemment, une nouvelle explication solide appelée l'effet bouchon de champagne a été proposée, apportant peut-être un nouvel éclairage sur ce mystère arctique.

Publiés sur la plateforme EarthArXiv, les résultats suggèrent que le gaz naturel chaud provenant des réserves souterraines pourrait être à l'origine de ces cratères.

Origine et mécanisme des cratères explosifs sibériens

Des recherches précédentes ont tenté de relier la formation de ces cratères à des accumulations de gaz naturel dans le pergélisol, une couche de sol gelée en permanence. Les scientifiques avaient supposé que le changement climatique, en provoquant la fonte du pergélisol, libérait des poches de gaz naturel piégées, entraînant des explosions.

La profondeur du pergélisol dans les péninsules de Yamal et Gydan varie considérablement, allant de quelques mètres jusqu'à 500 mètres. Ce sol, gelé depuis plus de 40 000 ans, contient d'anciens sédiments marins riches en méthane qui ont évolué en d'importantes réserves de gaz naturel.

La chaleur émanant de ces réserves fait fondre le pergélisol depuis le bas, créant des cavités à gaz à son niveau inférieur. Un nouveau modèle pour la formation des cratères implique un amincissement local du pergélisol, une accumulation de gaz naturel et une pression piégée à l'intérieur des structures en forme de dôme qui en résultent.

Lorsque la pression du gaz accumulé sous cette couche affaiblie devient trop importante, elle provoque une rupture soudaine se traduisant par une explosion puissante.

Le pergélisol est généralement considéré comme un réservoir stable pour le carbone organique, mais sous l'influence du changement climatique, il pourrait devenir une source significative de méthane - un gaz à effet de serre bien plus puissant que le dioxyde de carbone.

La fonte du pergélisol pourrait ainsi accélérer le réchauffement climatique en créant un cercle vicieux entre fonte et libération de gaz.

Des cratères plus nombreux qu'on ne le pense ?

En outre, ce type d'explosion expliquerait la présence de cratères plus petits autour des huit cratères géants identifiés jusqu'à présent. Selon les auteurs, il est également possible qu'il existe de nombreux autres cratères de ce type dont nous ignorons l'existence, car l'eau et les sédiments ont probablement comblé d'autres trous au fil du temps.

Selon cette étude, plus de 1 700 milliards de tonnes métriques de gaz à effet de serre, dont du dioxyde de carbone et du méthane, sont stockées dans le pergélisol arctique.

Conséquences potentielles pour l'environnement et l'économie

La compréhension de l'origine et de la formation des cratères explosifs en Sibérie pourrait avoir des implications significatives sur plusieurs fronts.

D'une part, cela pourrait aider les scientifiques à mesurer avec précision les émissions de gaz à effet de serre, contribuant ainsi à une meilleure compréhension des impacts environnementaux du réchauffement climatique.

D'autre part, cela pourrait également ouvrir de nouvelles perspectives pour l'exploitation des ressources naturelles de la région, notamment les importantes réserves de gaz naturel.

Néanmoins, cette perspective soulève également des questions éthiques et environnementales liées à l'extraction massive de ces ressources.

Faut-il exploiter davantage de gaz naturel tout en sachant que cela pourrait entraîner des conséquences néfastes sur le plan écologique ? Les décideurs politiques et économiques devront peser soigneusement ces considérations avant de prendre des décisions en matière d'exploitation des ressources énergétiques.

Un sujet toujours en recherche

Malgré les avancées réalisées grâce à cette étude, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour confirmer de manière définitive l'hypothèse de l'effet bouchon de champagne pour expliquer la formation des cratères explosifs sibériens.

Les scientifiques devront non seulement investiguer davantage les mécanismes locaux d'émission de gaz, mais aussi surveiller l'évolution des conditions climatiques dans la région.

Ces efforts combinés pourraient finalement permettre de percer le mystère entourant ces cratères géants et d'améliorer notre compréhension globale du système terrestre.