Samedi 13 Avril 2024
Environnement

Révélation Choc : 240 000 Particules de Plastique par Litre dans Votre Eau Embouteillée !

Une étude montre la présence alarmante d'un nombre conséquent de particules plastiques dans l'eau de bouteille

Lecture ~2 minutes


Une étude révèle jusqu'à 240 000 particules de plastique par litre d'eau embouteillée, avec des impacts sanitaires possibles.


Les nanoplastiques, une présence inquiétante dans l'eau embouteillée

Des études récentes ont montré que l'eau vendue dans des bouteilles en plastique contient des niveaux élevés de micro et nanoplastiques, à des taux 100 à 1 000 fois supérieurs à ceux précédemment signalés. Grâce à de nouvelles technologies de mesure optique et de détection, les chercheurs ont pu mesurer jusqu'à 240 000 particules de plastique par litre d'eau. Trois marques, dont les noms n'ont pas été divulgués, ont été testées, mais les chercheurs assurent que leurs résultats peuvent être appliqués à toutes les eaux embouteillées sur le marché.

En détail, les chercheurs ont montré que chaque litre d'eau contenait à la fois des microplastiques et des nanoplastiques encore plus petits. Ces dernières sont capables de pénétrer dans l'organisme humain et pourraient agir comme perturbateurs endocriniens, avoir un impact négatif sur la flore intestinale et se retrouver dans différents organes du corps humain tels que le foie ou le cerveau.

Les sources de la pollution plastique dans l'eau en bouteille

Selon l'étude, cette pollution plastique est issue en majorité de deux sources : la décomposition du plastique des bouteilles dans l'eau, ainsi que des polyamides utilisés dans les systèmes de filtration industrielle de l'eau. Les recherches sur ces particules ne sont pas assez avancées pour en tirer des conclusions sur le danger. Mais les études déjà conduites indiquent qu'ils pourraient être des perturbateurs endocriniens, auraient un impact négatif sur la flore intestinale et pourraient transiter à travers différents organes du corps humain tels que le foie ou le cerveau.

L'image mystifiée de l'eau en bouteille pure et saine

Cette étude n'est pas la première et probablement pas la dernière à montrer les risques associés à la contamination de l'eau embouteillée. Déjà en 2022, dans l'International Journal of Environmental Research and Public Health, il a été conclu que les eaux embouteillées sont largement contaminées par des microplastiques.

En réalité, les eaux embouteillées sont loin de ce qui est commercialisé par les industries dans leurs communications et efforts marketing. Néanmoins, c'est cette image mystifiée de l'eau pure et saine qui empêche les consommateurs de se tourner vers une alternative plus durable. Il est en effet des fausses croyances sur les eaux embouteillées qui poussent les consommateurs à continuer d'acheter ce produit, comme l'a montré une étude de l'Université de Yale et de la London School of Economics. Les résultats scientifiques sont clairs : l'eau embouteillée n'est ni saine ni durable.

La pollution plastique invisible : des conséquences néfastes sur l'environnement et la santé

Selon une nouvelle étude, un litre d'eau embouteillée contient pas moins de 250 000 microplastiques et nanoplastiques très petits et non visibles. Les chercheurs des universités de Columbia et Rutgers ont analysé les 3 marques les plus répandues d'eau en bouteille aux États-Unis, et ont découvert des niveaux de particules qui auraient des valeurs comprises entre 110 000 et 400 000 par litre. Les nanoplastiques sont des particules dont la taille est inférieure à un micron. Les études précédentes se concentraient sur des particules légèrement plus grandes, visibles, ayant des tailles d'un micron jusqu'à quelques millimètres.

Les dangers potentiels liés aux nanoplastiques

Bien que les recherches sur ces petites particules soient encore insuffisantes pour conclure définitivement sur leur dangerosité, il y a une préoccupation générale quant aux risques qu'elles présentent pour l'environnement et la santé humaine. Par exemple, selon le Programme des Nations Unies pour l'environnement, le monde se noie sous les déchets plastiques avec plus de 430 millions de tonnes produites chaque année et les microplastiques se retrouvent dans les océans, les aliments et l'eau potable - certains provenant de vêtements et de filtres de cigarettes.

Face à cette prise de conscience, tous les co-auteurs de l'étude ont déclaré avoir réduit leur consommation d'eau en bouteille. Cependant, il convient de noter que les solutions alternatives, telles que les filtres à eau du robinet, peuvent également présenter des problèmes en introduisant d'éventuelles contaminants. En fin de compte, il est nécessaire de poursuivre les recherches pour mieux comprendre les risques liés aux micro et nanoplastiques présents dans l'eau en bouteille et de sensibiliser le public sur la nécessité de choisir des alternatives plus durables et respectueuses de l'environnement.