Vendredi 19 Juillet 2024
Environnement

609 mètres : Comment cette petite différence d'altitude peut réduire l'impact climatique des avions

La diminution d'altitude des avions de ligne pourrait aider contre le réchauffement climatique selon étude Uni Delft 2023

Lecture ~2 minutes


Présentation du problème : les contrails et le changement climatique

Les avions sont parmi les principaux contributeurs au changement climatique mondial, que ce soit à travers leurs émissions de dioxyde de carbone ou les trainées blanches qu'ils laissent derrière eux, appelées contrails.

Tandis que les émissions provenant des moteurs d'avion représentent 3-4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre, ces contrails peuvent persister pendant des heures dans l'atmosphère, provoquant un effet non négligeable sur le réchauffement climatique. Les chercheurs cherchent donc à trouver des solutions pour minimiser leur impact.

Étude récente : modifier l'altitude des avions pour réduire les contrails

Dans un article publié en février 2020 dans la revue Environmental Science & Technology, l'ingénieur Marc Stettler suggère qu'une simple modification de l'altitude des avions pourrait réduire leur impact environnemental lié aux contrails.

Pour cette étude, Stettler et ses co-auteurs ont réalisé des simulations informatiques afin d'évaluer à quel point il serait utile de modifier l'altitude des avions pour réduire l'impact de ces nuages artificiels. Selon les résultats des simulations, réduire l'altitude des avions de 610 mètres diminuerait le nombre de contrails de 59%.

Cependant, cette modification de l'altitude entraînerait une augmentation parallèle de 0,014% de la consommation de carburant. L'équipe de chercheurs estime que ce pourcentage est relativement négligeable face aux gains obtenus grâce à une réduction importante du nombre de contrails.

Une seconde étude plus récente de 2023 par Esther Roosenbrand, Junzi Sun, et Jacco Hoeskstra, vient confirmer exactement la même chose. Une diminution d'altitude de 609 mètres permettrait d'éviter les zones dans lesquelles les trainées pourraient se former.

Se concentrer sur les vols les plus impactants

Il est important de noter qu'il serait nécessaire de se concentrer uniquement sur les 2% de vols qui produisent le plus de contrails, étant donné l'augmentation néanmoins présente de la consommation de carburant associée à ce changement d'altitude.

Les chercheurs concluent que des mesures telles que celles-ci présentent un précieux moyen de réduire à court terme les impacts négatifs des avions sur le climat en attendant le développement rapide de nouvelles technologies pour alimenter ces derniers.

Selon leur étude, des moteurs plus propres combinés à la diminution proposée de l'altitude de vol permettraient de réduire jusqu'à 90% des trainées nuisibles créées.

Les solutions à long terme : investir dans les énergies alternatives et améliorer l'efficacité énergétique des vols

Si modifier l'altitude des avions peut être une solution temporaire pour aider à réduire l'impact du secteur aérien sur le changement climatique, il reste crucial de continuer à développer des solutions plus durables et à faible émission pour l'aviation, comme la transition vers des carburants alternatifs et l'amélioration de l'efficacité énergétique.

La recherche et le secteur privé ont un rôle clé à jouer dans la promotion et la mise en œuvre de ces technologies à plus long terme. Dans cet esprit, plusieurs compagnies aériennes ont commencé à expérimenter des plans de vol adaptés pour éviter la formation de contrails, en collaboration avec des modèles prédictifs avancés et des données météorologiques exactes.

L'intégration de ces mesures innovantes pourrait bien être un pas significatif dans la bonne direction pour atténuer les effets du transport aérien sur notre planète.

En résumé, une modification relativement mineure de l'altitude de vol des avions pourrait contribuer à réduire considérablement les contrails et leur impact climatique.

Toutefois, cette solution doit être complétée par une action concertée en faveur des énergies alternatives et d'une meilleure efficacité énergétique afin de garantir un avenir plus durable pour le secteur de l'aviation et pour notre planète.